fbpx
Partagez avec vos amis!

2019, je dois t’avouer que t’es pas mon année préférée. Je te trouve pas mal rough avec nous. Et, même si je sais que ce n’est qu’une tempête et que le soleil reviendra surement bientôt, je ne peux m’empêcher de souhaiter l’arrivée du jour de l’an pour embrasser 2020 à grande bouche.

2019, tu as clairement exagéré le nombre de visites à la clinique et à l’urgence de l’hôpital cette année. On se serait bien passé de cette complication rare d’un simple streptocoque et des dizaines de suivis que ça nous occasionne encore.

2019, tu a mis à l’épreuve mon coeur de maman en me laissant regarder mon enfant se faire piquer de tout bord tout côté. Tsé ce moment où tu ferais tout pour prendre sa place et souffrir pour elle? Ben je l’ai trop souvent cottoyé avec toi… T’as aussi laissé mon anxiété monter dans l’tapis en attendant ce diagnostic grave de conséquences. Mais, heureusement, ma battante, elle est vraiment forte. Jamais elle n’a pleuré pendant ses (trop) nombreuses prises de sang. Jamais elle n’a rechigné à aller à son Xième rendez-vous. Pis quand je regarde ça avec du recul, je vois que ça l’a rendue plus forte et que sa petite machine, ben elle efficace en maudine! Elle est tellement rendue grande ma p’tite…

Mais 2019, étais-tu vraiment obligé de clouer au lit notre pilier familial, mon homme, sans nous avertir? T’as vraiment manqué de timing, tsé!

2019, du jour au lendemain, tu m’as faire vivre ce que ce s’rait d’être monoparentale, sans me donner le temps de me préparer. Tu m’as garroché toutes les tâches dans face pour que j’m’arrange comme une grande. Tu m’as aussi délégué de force toutes les responsabilités familiales sans me demander ce que j’en pensais: les lifts, les rendez-vous médicaux, la bouffe, la maison, la vie au complet quoi! 

2019, je te parle juste des maladies là, mais toi pis moi on sait que ce n’est qu’une parcelle de choses laides que tu nous as envoyées. Mais ça, ce sera un autre dossier à discuter un peu plus tard.

2019, c’est clair que je t’en veux. Ces épreuves, on les voulait pas chez nous. Mais, sache qu’on est fait fort pis qu’aujourd’hui, je peux même y voir un peu de positif.

Depuis ma monoparentalité forcée, t’as fait vieillir mes enfants. Tu les as responsabilisés. Tu leur as appris l’empathie, l’entraide et la patience. Et maintenant, je suis fière de te dire que mes p’tits participent à notre nouvelle routine comme des champions. Ils font même des tâches sans que je  leur demande, pis ça, je te jure que ça vaut tout l’or du monde quand t’es maman.

2019, tu as quand même réussi à souder notre clan. Tu nous as permis de voir qu’ensemble, on est plus fort que toute, pis cette leçon de vie, ben je la trouve vraiment précieuse.

2019, tu as su remettre mes priorités à la bonne place. Tu m’as fait apprécier ce qui m’entoure. Tu m’as fait réaliser toute la chance que j’avais d’être si bien entourée. Tu m’as permis de renouer avec une partie de ma famille jadis brisée. Tu nous as fait constater qu’on avait tellement d’amis sur qui compter. Pis pour tout ça 2019, je t’en suis reconnaissante et je nous trouve quand même chanceux.
Alors avant de te laisser, j’aimerais te dire que j’t’aime pareil 2019. Sans rancune!

(Visited 1 times, 1 visits today)

Partagez avec vos amis!

Submit a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Abonnez-vous à notre l’infolettre  pour ne rien manquer!

Suivez-nous sur Instagram